Souscrire une assurance vie est une épargne très profitable

6 points à connaitre avant de souscrire une assurance vie

Souscrire une assurance vie est plus complexe que ce qu’on peut imaginer. Il y a des points essentiels que chaque épargnant doit connaître et qu’on ne peut balayer du revers de la main. Le contrat d’assurance est souvent confondu avec celui de la cause décès. Pourtant c’est un acte de prévoyance qui permet une garantie et un versement d’indemnité à un délai fixé. Avec les différentes offres présentes dans les contrats, il est impératif d’en connaître quelques-unes. A cet effet, il faudra faire une revue complète et les connaître du bout des doigts les offres.

Caractéristique d’une assurance vie

L’assurance-vie est un investissement privilégié et les français l’apprécient beaucoup. Elle charme cette population par sa fiscalité intervenant sur les revenus et sur le patrimoine en cas de décès, ainsi que sa vaste proposition financière au choix de chaque souscripteur. Il faut également savoir qu’une assurance vie ne garantit rien, comme son nom le laisse croire. Il s’agit d’une épargne plus exactement en fonds en euros, et c’est l’assuré qui héberge toujours la plus grande partie des versements.

Un impôt allégé après 8 ans

Tous les versements que fait le client en assurance vie ne sont pas perdus. Toutes les rentes sont disponibles quand le client le souhaite et une marge de 60 jours est octroyée à l’assureur pour verser son économie. Cependant, afin de réduire le taux de fiscalité, il est toujours important, sauf en cas d’extrême urgence, de retirer son épargne après 8 ans. Après ce délai, le client bénéficie d’une marge de fiscalité simplifiée, indépendamment de sa rente.

Avantages et inconvénients de chaque contrat

En souscrivant à un contrat d’assurance vie, l’épargnant bénéficie d’une pléthore d’offres de gestion financière à connaître dès le départ. Le fonds en euros est très sécuritaire et il s’agit du cumul du capital mis et des intérêts accumulés au fil du temps.

Examen des frais

Le versement des frais d’une assurance vie n’est pas statique. En fonction des frais d’arbitrages, des frais sur les versements et divers, il peut y avoir des augmentations sur la rente. C’est pour cela qu’il est conseillé d’avoir des contrats peu volumineux (sans frais d’entrée, avec des frais de gestion annuels de 0.5%, et diverses offres alléchantes). De plus, ces frais sont négociables.

Choix des bénéficiaires ou des ayant-droits

Avant de souscrire une assurance vie, le client doit connaître à qui reviendra sa souscription le jour du délai fixé ou en cas de décès. Le ou les bénéficiaires doivent être connus à l’avance, bien avant la souscription. En effet, c’est eux qui bénéficieront de tous les autres avantages fiscaux stipulés dans le contrat après la mort.

Instrument de cession

Les clauses de l’assurance vie sont déjà préétablies afin de s’appliquer sans la moindre difficulté dans le cadre de succession. Les montants versés par l’assuré avant ces soixante-dix ans sont versés aux ayant-droits qualifiés sans impôts à une valeur de plus de 150 000 euros par bénéficiaire. Plus ils sont en grand nombre, plus le client maximise la réduction de la somme à verser aux bénéficiaires. Le système fiscal est moins clément pour les paiements après 70 ans, mais les avantages ne sont pas tout aussi négligeables.