Eviter les pièges dans un contrat d'assurance vie

Les pièges à éviter dans un contrat d’assurance vie

L’assurance vie est l’épargne favorite des français. Plus de la moitié de la population en possède, mais pour profiter de tous les avantages liés à ce revenu d’épargne, il est important de connaître les différentes embuscades qui s’y cachent afin de les éviter aussitôt.

Les frais à payer

Certains contrats d’assurance présentent des offres alléchantes aux souscripteurs. Il est souvent difficile de se rendre compte que le cumul de ces basses sommes au fil du temps revient plus cher. C’est pourquoi, bien qu’on dise souvent dans certains cas qu’il existe des contrats sans frais d’entrée, ils ne sont pas exemptés de frais d’arbitrage, d’administration, des comités de communication, etc. Il est aussi important de faire attention au montant minimum des versements ponctuels et trouver ce qui est meilleur.

Gestion libre ou pilotée du contrat

Afin de générer plus de revenus à l’épargne, le souscripteur est souvent tenté d’investir dans les fonds recommandés par l’assureur. Dans le cas où le placement n’est pas concluant, le stress et la panique peuvent souvent être au rendez-vous. Afin de ne pas risquer de tout perdre, il est important de choisir un contrat qui propose plus d’arbitrage gratuit sur l’année en cours.

Aussi, il est important dans les contrats d’assurance-vie multisports de savoir à quel moment il faut opter pour la gestion pilotée, la gestion sous mandat ou déléguée. Il faut aussi connaître les arbitrages à effectuer sur le compte risqué de son contrat.

La disponibilité du pécule

Il est vrai que vous épargnez pour un objectif précis et que votre argent est disponible à tout moment que vous le désirez. Cependant, afin que l’investissement rapporte plus, il est important de souscrire à un placement avec livret d’épargne où vous ne retirerez l’argent qu’après 4 ans de versement régulier au moins. L’idéal serait même d’attendre 8 ans pour mieux percevoir les avantages fiscaux qui s’y ajouteront : il s’agit de la maturité fiscale.

Préférer les avances aux retraits

Ne jamais perdre à l’idée que le contrat d’assurance vie est une épargne qui a plus de valeur sur le long terme. Autrement dit, l’excès de transactions sur le placement (arbitrage, retrait, etc.) réduit la valeur du contrat. C’est pour cette raison qu’il est préférable de choisir une avance remboursable qu’un retrait qui temporise les intérêts tandis que l’avance laisse tourner vos économies.

En matière de succession ou de divorce

Dans un contrat d’assurance vie, seules les personnes mentionnées dans le contrat en bénéficient. Si l’épargnant mentionne les noms des personnes et qu’elles venaient à changer, la succession serait forclose. C’est pour cela qu’il faut toujours bien désigner les ayants droits et vite rectifier en cas de changement.

Aussi, en termes de fiscalité, les avantages sont plus importants sur les contrats pour les montants versés avant les 70 ans de l’épargnant. Après cette date, la baisse des avantages est considérable. Il faut aussi tenir compte de l’abus de droit, la diminution de l’impôt et de l’administration du compte dans un contrat d’assurance vie comme piège à éviter.