La défiscalisation avec le dispositif LMNP

Comment défiscaliser avec le dispositif LMNP ?

Le dispositif de Location Meublée Non Professionnel (LMNP) est un statut devenu plébiscité grâce aux différents avantages qu’il offre aux investisseurs. Le régime fiscal appliqué est plus souple et bénéfique. Certes, il faut connaitre les différentes conditions pour être loueur meublé, mais il convient aussi de s’informer sur les moyens légaux pour défiscaliser. Voici quelques moyens afin de vous permettre de défiscaliser avec ce dispositif. Mais avant, il faut définir la LMNP.

Le principe de la LMNP

Bien que créée en 1949, la LMNP n’est plus prise en compte dans les anciennes niches fiscales en France. La loi LMNP concerne l’achat de logements neufs réservés à des locations meublées. Des changements ont été apportés à cette loi depuis sa création. Elle s’applique également aux logements dédiés à l’exploitation sous forme de résidence de services, elle améliore la fiscalité des investisseurs.

Le dispositif LMNP permet d’acheter un Bien immobilier neuf, de le mettre en location meublée et de bénéficier des revenus locatifs avec des réductions d’impôts intéressantes. En effet, les impositions sont parfois nulles et il est envisageable de récupérer la totalité de la TVA. Si vos revenus annuels sont inférieurs à 23 000 euros, vous êtes éligible.

Le dispositif est accessible à toutes les personnes qui souhaitent préparer leur retraite par le biais de revenus générés régulièrement. C’est un investissement locatif qui vise une période sous le long terme. Autrement dit, il n’est pas destiné à être remis en vente, car le Bien gagne de la valeur avec le temps.

Les moyens de défiscalisation via le dispositif LMNP

L’immobilier est un moyen d’investissement qui permet d’améliorer son patrimoine à travers des dispositifs ou des lois de défiscalisation immobilière. Selon le bien sélectionné et le dispositif, l’investisseur se voit octroyer des réductions fiscales. Il place son argent dans un Bien immobilier et peut ainsi bénéficier d’avantages pour son acquisition et des réductions d’impôts.

Si vous voulez défiscaliser via la LMNP, il est donc important de mieux connaitre les moyens, les conditions requises, ainsi que les règlements appliqués. En effet, sachez que la location meublée non professionnelle permet d’effectuer un investissement par la mise en location d’un logement neuf et de bénéficier d’une fiscalité plus alléchante sur les revenus.

Si vous voulez bénéficier de nombreux avantages fiscaux, il convient de respecter les conditions requises du dispositif.

Les recettes locatives du logement neuf ne doivent pas être supérieures à un plafond de 23 000 euros. À noter que ces revenus ne doivent pas être égaux ou supérieurs à la moitié du revenu total annuel.

Il faut acquérir le Bien dans les zones géographiques où la location meublée n’est pas interdite. En effet, un critère s’appuie sur la localité du Bien meublé.

Lorsque vous investissez dans les résidences de services vous pouvez dans le même temps bénéficier de la LMNP Boulevard Censi. Les charges courantes (les travaux de réhabilitation, de réparations ou d’entretien, etc.) sont déductibles. De plus, une réduction d’impôts de 11% est appliquée sur le montant d’acquisition du Bien. Vous pouvez aussi récupérer la TVA en une seule fois à un taux de 20 %.

Un investissement dans un immobilier neuf réservé à la location meublée permet de déduire vos charges liées au Bien. Notamment, les travaux de réhabilitation, les frais de gestion, la taxe foncière, les intérêts d’emprunt, etc.… Si vous atteignez rapidement un déficit foncier, les revenus locatifs ne seront pas soumis à une quelconque imposition.

Le dispositif LMNP propose deux types de régimes d’imposition défiscalisant : le régime micro-BIC ou forfaitaire et le régime d’imposition réel.

Le micro-bic permet d’amortir à un taux de 50 % les revenus générés par la location meublée. Si les charges déductibles excèdent l’amortissement, sachez que vous devez envisager de choisir le second régime.

Le régime réel est une déduction des charges. C’est un régime à choisir si les rentes locatives excédent 30 100 euros. Sachez qu’il est préférable d’opter pour un régime réel de déclaration si vous voulez défiscaliser via la déduction des charges.