Solutions assurence vie pour transmettre son patrimoine

Assurance vie : excellent moyen de transmettre le patrimoine

Au cours de la vie, les ascendants cherchent généralement à laisser un patrimoine à leurs progénitures avant de quitter la terre. Avec les rendements qui ne sont pas toujours fiables, l’assurance vie s’entend comme un des moyens les plus sûrs actuellement pour assurer l’avenir de ses descendants. C’est un produit assez rentable de la fiscalité pour gratifier ses enfants afin qu’ils démarrent facilement leur vie active. C’est un choix de vie assez apprécié des français, et ses avantages fiscaux sont particulièrement attractifs.

Situation bien régie sur le plan civil et fiscal, l’assurance-vie permet de gratifier sans aucune difficulté ses héritiers et augmenter leur patrimoine à condition que leur nom soit mentionné dans ledit contrat. Afin que le contrat d’assurance-vie soit un outil incontournable dans la transmission du patrimoine, il est important de considérer plusieurs éléments : les primes versées, le régime du contrat souscrit et autres afin de prendre de meilleures décisions de son vivant.

L’héritage avant de mourir

L’assurance vie est considérée comme l’un des meilleurs moyens de transmettre un héritage à sa progéniture. Puisque c’est une épargne, les parents de leur vivant peuvent économiser et épargner jusqu’à un certain montant pour le compte de leurs enfants. Ainsi, après la date prévue dans le contrat, les bénéficiaires pourront en profiter.

L’application du droit de succession

Très souvent, le droit de succession s’applique en termes de patrimoine à la lignée directe de l’assuré. Le barème étant évolutif, le patrimoine familial est transmis entre les parents héritiers (conjoint vivant et descendants, les ascendants), sauf clause contraire.

D’après les contrats actuels, l’assurance-vie reste un support financier très intéressant surtout si le versement régulier des sommes a été fait sur une période de 8 ans minimum. Il s’agit là d’un temps précis pour la maturité fiscale afin que le plafond de donation aux héritiers soit considérable. Aussi, afin de considérer ce produit de l’épargne comme un véritable avantage, il importe de vérifier les différentes dates de souscription.

Les dates prises en compte dans le cadre fiscal

Les versements enregistrés avant les 70 ans de l’assuré donnent droit à un avantage fiscal de plus de 150 000 euros sans aucun frais d’abattement. Autrement dit, il faut repérer les dates essentielles pour que celles-ci génèrent plus ou moins du mouvement dans le patrimoine avant la transmission. Après les dates des contrats actuels, la taxation fiscale baisse à 20% voire 32% selon la transmission exonérée de chaque souscription.

Adaptabilité de l’assurance suivant plusieurs critères

L’assurance-vie est aussi une option non-négligeable dans le processus de transmission du patrimoine si le souscripteur a pris la peine d’aménager le contrat en fonction de ses bénéficiaires. Toutes les compagnies d’assurances vie ne disposent pas des mêmes conditions fiscales pour transmettre la totalité de la franchise de droits aux bénéficiaires de l’assurance.

Assouplissement de la clause bénéficiaire

En transmettant une assurance-vie à ses héritiers, ils sont en plein droit de la recevoir. En premier lieu, le conjoint vivant reçoit la plénitude des fonds du patrimoine, en second les enfants et en dernier les ascendants. Afin de transmettre le patrimoine comme il se doit, il est important que celui-ci soit mis à jour régulièrement car des modifications peuvent subvenir pour réduire ou changer la quote-part des bénéficiaires.