Le rôle du courtier en vin

Le rôle du courtier en vin

Le prix de la bouteille est plus ou moins élevé dans les grands restaurants ou dans les grandes surfaces en fonction de la saveur. Plus elle est de bonne qualité  avec une bonne conservation, un bon cépage etc. plus elle se vend cher.

Le rôle du courtier est de proposer avec précision des échantillons suivant les spécifications du particulier qui choisit ceux qui sont souhaités après dégustation pour les présenter à ses clients.

Après satisfaction, il paie, reçoit son reçu d’un bordereau de courtage, valable au tribunal du commerce, et se fait livrer automatiquement. Le bon produit doit être livré à la date exacte selon les exigences du client.

Au début, le courtier doit se renseigner sur les produits pour savoir lequel se vend le mieux, les déguster, établir des contrats avec les exploitations vinicoles locales pour connaitre les saveurs de chaque produit, ce qui les différencie et acheter des livres en relation avec le vin.

Etre un négociant

Il se doit également de visiter les épiceries et les restaurants pour leur proposer d’être leur gestionnaire ou leur négociant, faire des visites de suivi chez les clients pour vérifier leur satisfaction et leur proposer d’autres saveurs si possible.

Le courtier doit donc être un bon psychologue, un bon conseiller pour analyser les besoins des clients, être attentif, faire preuve d’empathie, être patient et être physiquement apte.

Un portefeuille riche

Il doit aussi avoir un carnet d’adresse bien rempli, connaitre les bons produits, savoir travailler dur, savoir anticiper les tendances du marché, soigner son relationnel et disposer de fortes capacités d’analyse.

La défense des intérêts des clients, la négociation des tarifs et la comparaison des offres du marché permettent au courtier d’intervenir au nom des clients, en cas de litige, et de choisir le contrat adapté aux clients.

Il doit également s’intéresser aux innovations technologiques, à l’anglais (très important pour l’internationalisation), au marché et aux méthodes pratiquées à l’étranger.

Un bon courtier doit avoir du style, car il représente le vignoble et son produit. Il peut aussi amener des clients à des dégustations afin de consolider leur relation.

La place de Bordeaux

La place de Bordeaux est le lieu de rencontre des acteurs du vin : les châteaux, les journalistes, les négociants, les courtiers et les œnologues lors de la semaine des primeurs qui se tient chaque année en Avril. La dégustation et la commercialisation des grands crus y sont abordées, ils sont vendus avant la mise en bouteille durant toute cette semaine.

Les vins de Bordeaux sont reconnus grâce à la qualité des terroirs, à l’expérience des viticulteurs et au professionnalisme des courtiers. 21 bouteilles de vin bordelais sont vendues chaque seconde dans le monde, soit 640 millions par an, des chiffres qui laissent sans voix.

Il insiste ainsi sur l’importance du développement de l’oenotourisme qui s’avère être un atout majeur pour la notoriété des vignobles français et plus particulièrement bordelais.

Le métier de courtier est très méconnu bien qu’il soit important pour créer un lien entre les producteurs et les particuliers. Il s’assure également que les deux parties trouvent un accord équitable sur l’obtention de l’allocation primeur pour permettre au particulier de faire ses achats en toute quiétude.

Le courtier se doit donc d’avoir des qualifications dans le domaine du commerce car en sa qualité de conseiller, il doit connaitre tous les mouvements relatifs au marché local et international.

Le vin

Le vin inonde la culture française depuis l’époque de la colonisation grecque. La qualité du produit français lui fait obtenir plusieurs honneurs, la France est déclarée pays du vin, elle est aussi le premier producteur dans le monde.

Le pays compte 10 000 caves pour 10 millions de visiteurs par an et 31 musées dédicacés à la culture des vignes avec 1 million de visiteurs par an. Une évolution qui permet de faire connaitre les terroirs et d’optimiser les ventes.

Les vignobles de Languedoc-Roussillon, de Bordeaux, de Bourgogne et de Champagne totalisent respectivement leurs ventes à 2 200 millions d’euros, 3 740 millions, 1 400 millions et 4 500 millions d’euros.

D’autres vignobles font également de grosses ventes, comme ceux d’Alsace  avec une recette de 610 millions d’euros, de Provence avec 610 millions d’euros, de Loire  à 1 500 millions d’euros et du Rhône  à 1 470 millions d’euros.

Le métier de courtier en vins est de connaitre les saveurs des différents terroirs afin de proposer des produits de qualité à la clientèle. Il se met à la disposition du client pour toutes les opérations relatives à l’achat.

La qualité du vin est le produit d’un cépage équilibré et d’une conservation de qualité qui se fait selon la fermeté et les arômes.

Les vins du Nord sont moins alcoolisés et plus acides dus à un climat plus frais, tandis que ceux du Sud sont plus alcoolisés et moins acides avec de puissants arômes grâce à un climat plus chaud. Le vin devient meilleur en vieillissant. Il récupère en acidité, en tannin et en alcool.

Les vins sont conservés dans des bouteilles de couleur vert sombre pour ne pas laisser passer la lumière. Une obscurité optimale est de mise pour avoir un produit de qualité car la lumière dénature le vin, le réchauffe et provoque un vieillissement anticipé.

Une température instable peut contribuer à altérer la qualité du produit. Il faut 11°C à 12°C et un taux d’humidité de 75% pour ne pas provoquer un durcissement du bouchon et laisser entrer une quantité suffisante d’air dans la bouteille.

La position de la bouteille aussi compte, car une position horizontale permet une conservation dans les normes. Chaque vignoble possède ainsi sa particularité dans la fabrication du vin.